é 8. Faits d’actualité - Institut des NanoSciences de Paris
 
Institut des
NanoSciences de Paris
insp
Accueil > Faits d’actualité
insp
4.jpg

Faits d’actualité

Cette rubrique a pour vocation de mettre en exergue tous les mois une à deux actualités émanant des équipes de recherche de l’INSP.




février 2018
Mesurer les excitations magnétiques d’un cristal magnonique

Dans un matériau ferromagnétique, une excitation peut produire un mouvement de précession des moments magnétiques à des fréquences supérieures au GHz. Cette excitation peut être de la lumière (diffusion Brillouin), électromagnétique (résonance ferromagnétique), électrique (transfert de spin) ou acoustique. Lors de la précession, les moments magnétiques peuvent bouger en phase (vecteur d’onde k=0) ou avec un certain déphasage (vecteur d’onde k≠0). Dans ce dernier cas, on parle d’ondes de spin. Les physiciens s’intéressent depuis peu à la propagation des ondes de spin dans des cristaux magnoniques (analogues aux cristaux photoniques mais présentant une configuration magnétique périodique) pour des applications dans le transport et le traitement de l’information.

Des membres de l’équipe « Croissance et propriétés de systèmes hybrides en couches minces » de l’INSP ont réalisé une étude complète de la dynamique de l’aimantation d’une couche mince de fer implantée d’atomes d’azote qui présente, naturellement, une configuration magnétique périodique et très ordonnée, typique des cristaux magnoniques (Figure 1). Elle porte sur les excitations magnétiques de ce système périodique en fonction du champ magnétique externe à k=0. L’intérêt de cette étude, menée par diffusion Brillouin (en collaboration avec l’université de Pérouse), Résonance Ferromagnétique large-bande (INSP) et par simulations micromagnétiques (Mumax3, INSP) est double : la distribution spatiale des modes excités est étudiée en détail et la sensibilité des techniques expérimentales est discutée à l’aide de règles de sélection. Ce dernier point, très général, permet de mieux profiter de la complémentarité des méthodes spectroscopiques pour appréhender la dynamique des cristaux magnoniques.


insp    Lire la suite


Les nanoparticules laissent leur empreinte dans les opales

Les nanoparticules sont utilisées dans de nombreux produits manufacturés et sont abondamment rejetées dans l’environnement. Or, on leur soupçonne des effets toxiques sur les écosystèmes et l’être humain. La détection sensible et sélective des nanoparticules est donc un défi environnemental et de santé. C’est dans ce contexte que l’équipe Nanostructures et optique de l’INSP, en collaboration avec des chimistes du Laboratoire ITODYS, a développé un capteur optique de nanoparticules alliant sensibilité et sélectivité en taille et chimie de surface. Avantage supplémentaire, la synthèse, simple et peu couteuse, est basée sur des techniques de chimie douce. L’originalité de ce capteur est d’associer pour la première fois les concepts de cristal photonique et de polymère à empreinte de nanoparticules.


insp    Lire la suite